Skip to content

Curiosity découvre de nombreuses pierres d’opales dans le cratère Gale de Mars

Des opales sur Mars… On a observé des halos de couleur claire autour des fractures d’une unité sédimentaire du cratère Gale. De nouvelles méthodes d’analyse de données du rover Curiosity et de son spectromètre à neutrons (Dynamic Albedo of Neutrons, or DAN) ont révélé que ces halos de fracture contenaient de l’opal riche en eau. Ce serait donc une potentielle ressource en cas d’une exploration humaine future. Ces halos s’étendent dans le sous-sol, formant de vastes réseaux. Ces derniers ont probablement fourni des situations propices au développement d’une vie microbienne. Et ceci, bien plus récemment que ne le pensaient les scientifiques, à une époque où les situations de floor étaient particulièrement difficiles.

An abundance of opals in numerous rock models

Le cratère Gale est un cratere d’impression d’environ 155 km de diamètre. En son centre, se trouve une imposante montagne, qu’on a baptisé Aeolis Mons. Elle mesure plus de 5000 mètres de haut par rapport au fond du cratère. Il aurait été autrefois le lit d’un vaste lac. Il ya plusieurs années, le rover Curiosity a roulé par hasard sur l’un des halos de fracture qui caractérisent ce cratère.

En analysant les données d’archives, les chercheurs ont découvert quelque selected de curieux. Non seulement ces halos ressemblaient à d’autres halos trouvés bien later au cours de la mission, dans des unités rocheuses complètement différentes. En outre, ils étaient également similaires dans leur composition. The minéralogiques and géochimiques girls counsel an abundance of amorphous hydrated silica – an opal selection named Opal-A.

Les halos de fracture de couleur claire, que l’on voit traverser le substrate rocheux de Mars, s’étendent dans le sous-sol. Ces réseaux de fractures auraient servi de « refuges » alors que les situations en floor se faisaient più difficiles. Credit : Malin House Science Methods/NASA/JPL-Caltech

Lire aussi : Étrange minéral sur Mars : on connait enfin son origine

« Notre nouvelle analyzes des données d’archives a montré une similitude frappante entre tous les halos de fracture que nous avons observés beaucoup plus tard dans la mission. Voir que ces réseaux de fractures étaient si répandus et probablement remplis d’opal était incroyable », a déclaré dans un communiqué Travis Gabriel. Il est chercheur à l’US Geological Survey et premier auteur de l’étude rapportant la découverte.

In inspecting the forage carrots taken from the Buckskin and Greenhorn websites of nombreuses années après the début of the mission, the scientists ont confirmed that these roches halos étaient tout à fait uniques par rapport à tout ce que l’equipe avait vu auparavant. « Ces roches aux tons clairs s’allumaient dans notre détecteur de neutrons. Cela produisait des taux de comptage de neutrons thermiques anormalement élevés » relates Gabriel. Une proportion plus élevée de neutrons indique la presence de roches contenant de l’eau.

Des réseaux souterrains extra liveable than the floor

Les données du DAN from an autre web site de forage (Lubango) ont confirmé la composition riche en opales des halos de fracture. The invention of this opal is clearly vital. Certainly, there isn’t any mineral type that silica enters involved with the water. This dernière est essentielle à la vie. Elle indique un vaste « événement fluide » dans l’histoire géologique martienne récente. « Nous trouvons des preuves que cet événement a été de courte durée. Des climatiques martiennes constamment froides et sèches the ont ensuite suivi », écrivent les chercheurs dans la revue JGR Planets.

Les halos de fracture sont donc la preuve de l’un des derniers – sinon du dernier – événement aqueux de l’ère moderni du cratère Gale. Le fait que cette opal ait été si bien conservée suggère qu’une fois formée, il ya eu peu d’interplay avec l’eau par la suite. Mais le système hydrologique de subsurface a persisté longtemps après que les anciens lacs du cratere se soient asséchés.

Lire aussi : Mars est asymétrique. On comprend maintenant mieux pourquoi

Dans ce cratère, les températures peuvent descendre sous -40 °C pendant les nuits d’hiver. Elles n’atteignent que -1 °C pendant les après-midi les plus chauds. La zone, comme l’ensemble de Mars, subit également beaucoup plus de radiations que la floor de la Terre. Mars really possesses an environment beaucoup plus ténue que l’atmosphère terrestri. « Day by day handed within the crater Gallery you’ll expose your self to a dose of cosmic supply rayon equal to a every day radiograph of the bass », exact le communiqué.

These réseaux souterrains are riches in water, à l’abri des situations difficiles de la floor. Ils ont donc probablement prolongé les situations d’habitabilité de Mars à une époque relativelyment récente. Cette dernière, on la considère comme non favorable à la vie. « Il est raisonnable de s’attendre à ce que ces situations souterraines potentiellement habitables s’étendent également à de nombreuses autres régions du cratère Gale, et peut-être à d’autres régions de Mars » exact Gabriel.

Les opales, de potentielles sources d’eau pour les futurs exploreurs

Les halos de couleur claire apparaissent désormais comme des cibles idéales pour des analyzes et des prélèvements d’échantillons. En effet, on sait que des dépôts riches en opal similaires sur Terre conservent des traces de vie microbienne.

This abundance of opals a par ailleurs des implications importas pour l’exploration future de Mars par l’Homme. L’opal n’étant pas un véritable minéral au sens propre du terme. Les molécules d’eau qu’elle contient ne sont pas aussi étroitement attachées à la construction crystalline. En d’autres termes, il est relativement facile d’extraire cette eau par broyage et chauffage. D’après les calculs de Gabriel et ses collaboratours, un halo de fracture d’un mètre peut contenir environ un à 1,5 gallon d’eau (soit près de 4 à plus de 5 litres) dans les 30 centimètres sous la floor.

Lire aussi : Une fusée-laser pour rejoindre Mars en seulement 45 jours ?

On sait que les pôles martiens abritent une grande quantité de glace d’eau. Aucun signe de ressources étendues de glace d’eau n’a en revanche été détecté près de la floor au niveau de l’équateur. Là où devraient être envoyées les futures missions habitées, automobile le climat y est un peu moins hostile. Si cette opal est finalement répandue dans d’autres endroits de Mars, cela pourrait changer la donne. À situation qu’elle retienne l’eau aussi bien que dans le cratere Gale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *