Skip to content

Denain. Alain Leray, bouillant de tradition

Il ne veut pas dire son âge. ” C’est une custom dans la famille, j’ai appris celui de ma maman à son décès«, Jure Alain Leray. Son look of him n’aide pas, il est resté figé dans les années 1970. Ni sa longue tignasse of him: ” Elle a poussé au pensionnat à Péruwelz et c’est toujours resté. “The semble tenir une forme olympique:” Ça fait 40 ans que je vais travailler à pied, 12 km par jour, par tous les temps, entre Douchy et Denain, un réel bonheur, ça permet de réfléchir à la journée et d’être moins stressé. »Pas de voiture ni de permis. Et encore moins a conveyable téléphone. Petit index, tout de même, pour son âge of him: Alain Leray est depuis quelques mois un néo-retraité. ” J’ai poussé un peu, le temps de mon remplacement«, Glisse-t-il. Le désormais ex-conservateur du musée de Denain (depuis 1981) n’a pas retiré la cravate qu’il porte quotidiennement, ” ça aussi, c’est de famille“, Et demeure” extremely actif. The doit d’abord s’occuper de son papa, ancien mineur, malade.

Son «CV» manuscrit compte plus de 80 mentions

La vie n’est belle que dans le positif, la création, en apportant le bien autour de soi, en faisant comprendre the intérêt de ce que nous faisons et avons fait. »Voilà, on y est. Alain Leray n’a pas le temps de s’ennuyer. Il half chercher deux grandes feuilles A3 recto-verso sur lesquelles il a noté – au stylo, il n’a pas d’ordinateur – toutes ses activités bénévoles of him depuis 1976. ” Je n’ai pas culoz de mon temps et de mes journées. »On veut bien le croire. Picture, peinture, poésie, dessin, théâtre, cinéma, sauvegarde du patrimoine minier, tourisme mémoriel, native histoire… The touche à tout. On ne compte plus les associations qu’il a fondé ou co-fondé. Son «CV» manuscrit of him compte plus de 80 mentions. ” Tout ne peut être dit mais c’est déjà pas mal«, At-il jugé bon d’inscrire tout en bas. De la création de radios libres à Villars et au Faubourg Duchateau au mitan des années 70, à la fondation du musée de la Résistance en zone interdite Nord-Pas de Calais à Denain (1984) en passant par les photo-club et caméra-club de la ville, the structure des comités de sauvegarde des terrils du Valenciennois, Douaisis ou du terril Renard – « a fight de 5 ans »- to Denain. The east record is defiant.

Touche à tout

Pêle-mêle, Alain Leray a créé (et animé à chaque fois) la société d’histoire et archeologie de Denain et environs (1981), co-fondé (il insiste) the affiliation “Cercle d’études cordaires nord” (CEF) en 1980, a mis en place le “diplôme de restauration de façades dans le respect des traditions” (1983), a lancé une revue d’histoire locale en 1984… De nombreux circuits touristiques locaux sont le fruit de son creativeness depuis 1979: faune et flore du terril Renard, parcours Emile Zola, circuit Napoléon, musée à ciel ouvert, itinéraire du paysage minier par voie d’eau, celui des Châteaux de l’Ostrevant … A son actif également, le sauvetage d’une partie des archives d’Usinor Denain right here a contribé à l’enrichissement du musée municipal. Alain Leray est fier d’avoir dessiné la nouvelle flamme de la ville de Denain in 2009 within the cadre du 3And centenaire de la Bataille de Denain.

En tant qu’artiste émérite, the exposé ses peintures dans les plus grands salons nationaux et internationaux où the compte plus les distinctions obtenues. Photographe beginner, il immortalise, reflex à la fundamental, les monuments et événements locaux depuis plusieurs décennies. The obtenu la medaille d’argent au concours worldwide du Prix de France within the class «photographie couleur» and ses clichés of him ont été maintes fois sélectionnés pour des magazines photographiques français.

“Au pageant de Cannes, je partais avec 50 francs et je revenais avec 50 francs”

Et puis, Alain Leray, c’est aussi « the photographe de la Croisette“. Depuis plus de 40 ans, the se rend au pageant de Cannes the place the fils de mineur se despatched « comme chez him“, Retrouvant à chaque printemps la” nice famille »Des photographes et cinéastes amateurs sur place. Le côté folks, the s’en moque. La fête aussi: « Je ne bois pas une goutte of alcohol. »Ce qu’il aime, c’est l’ambiance qui règne, les coulisses, les” à-côtés “. ” J’ai commencé à y aller en cease, je dormais sur la plage avec ceux qui allaient devenir de grands réalisateurs dans leur pays, explique-t-il. J’étais avec ma caméra tremendous 8 achetée à Kodak Denain. On se crée vite un réseau. Quand j’étais jeune, je partais avec 50 francs et je revenais avec 50 francs. Il faut être malin, rusé, culotté là-bas, toujours fringué un minimal, et ça passe. »Un jour, the exposera peut-être ses innombrables clichés of him.

Issu d’une famille Franco-Polonaise « d’artistes ouvriers mineurs

Tout us travail him to déjà valu d’avoir la médaille d’or de la ville de Denain. ” Mais je vais proceed “, promet Alain, fier d’être issu d’une famille Franco-Polonaise « d’artistes ouvriers mineurs »Depuis plusieurs générations. «Les vacances ne m’ont jamais intéressées. Je suis né avec un pinceau et un appearil picture dans les mains. Mon oncle était a grand compositeur, however grand-mère une violoniste, mon père jouait dans les bals à Douchy… Je dis toujours que mes gênes sont Artistiques, musicales et ouvrières. »Alain can also be a superb joueur de billard américain. Touche à tout …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *