Skip to content

the musicians of « Babylon »

Each week, in our journal of tradition, you’ll find numerous suggestions, movies in books in passing via the sequence, the music or the sorties.

Ce 16 January, place à un artisan du cinéma un peu particulier. Justin Hurwitz is the compositeur of authentic bands from Damien Chazelle’s movies. From «Whiplash» to «La La Land», his music is an indispensable dimension of lengthy métrages. Nouvelle preuve cette semaine avec la sortie de « Babylon ».

Nous irons additionally à la découverte de « Brillantes », movie social ni misérabiliste ni moralisateur, de la serie « Kaleidoscope », qui vous fera perdre la tete, mais aussi d’une exposition sur l’artwork urbain. Sans oublier une très bonne nouvelle pour les lecteurs malvoyants.

Justin Hurwitz, the composer behind the music of « Babylon »

Vous ne connaissez peut-être pas son nom, mais son travail, lui, vous est probablement déjà parvenu. Justin Hurwitz composed all the unique bands of director Damien Chazelle, from « Whiplash » to « La La Land », en passant for « First Man ». And the sortie cette semaine de «Babylon» prouve une nouvelle fois à quel level sa musique di lui est indispensable au cinéma.

Pas moins de 48 titres, soit 1h37 de son, ont été composés pour le movie, qui plonge dans le Hollywood des années 1920. Et si Justin Hurwitz n’abandonne jamais le jazz qu’il adore, il rend additionally de beaux hommages à des morceaux plus classics. C’est ainsi qu’on retrouve une variation du « Boléro » de Ravel ou sa réinterprétation de « Singin’ within the Rain ».

Des ouvrages en braille au prix distinctive du livre

C’est un fight de longue date pour les associations de personnes malvoyantes. Et la victoire n’en est que plus belle. Depuis quelques jours, quelque 2 000 livres en braille sont soumis au prix distinctive du livre. Concrètement, cela signifie qu’ils sont vendus entre 11 et 30 euros. Alors que, jusqu’ici, il fallait débourser entre 60 et plus de 120 euros.

De fait, le coût de fabrication d’un livre en braille est beaucoup plus élevé : environ 700 euros par ouvrage, puisqu’il faut des machines spéciales et un autre sort de papier, sans compter la traduction par des spécialistes. Avec ce prix distinctive, le Middle de transcription et d’édition en braille espère démocratiser la lecture pour les malvoyants.

« Brillantes », movie social et solaire

La crise des gilets jaunes a déjà beaucoup impressed le cinéma français. Et ce n’est pas fini. Avec « Brillantes », en salles cette semaine, the réalisatrice Sylvie Gauthier s’intéresse au parcours de quatre femmes de ménage, sur fond de contestation sociale. Parmi elles, Karine, qui n’a avoué à personne, pas même à ses amies di lei, qu’elle est illettrée. Mais lorsque leur entreprise di lei est rachetée, la voilà contrainte de faire un choix: garder son secret di lei ou mentir à ses proches di lei.

La grande power de « Brillantes » est d’arriver à illuminer un sujet difficile, sans jamais sombrer dans le misérabilisme. Sylvie Gauthier can compter on her stable actresses, à commencer by Céline Sallette, superbe dans le rôle de Karine.

On Netflix, « Kaleidoscope » va vous faire perdre la tete

There is just one sequence that Netflix proposed with « Kaleidoscope », certainly one of its final creations. C’est une expérience. L’histoire, stelle d’un groupe de cambrioleurs doués qui s’attaquent à un gros poisson, est assez classique. Et all les codes du style, de la grande fusillade aux idées de génies, en passant par les erreurs bêtes et les traques interminables, sont respectés.

Mais c’est dans la façon de regarder que la plateforme a voulu innover. Automobile les épisodes de « Kaleidoscope » sont… dans le désordre. Ou plutôt, à regarder dans l’ordre que vous voulez, soit plus de 5 000 combinaisons possibles… On vous conseille tout de même de finir avec celui qui s’appelle « Blanc ». Mais pour le reste, laissez libre cours à vos envies et votre creativeness.

Les street-artists s’exposent à Saint-Ouen

La peinture au pochoir de Banksy, les collectible figurines de Kaws, les petites mosaïques d’Invader… toutes ces œuvres et bien d’autres sont à retrouver en ce second dans l’ancienne patinoire de Saint-Ouen, au nord de Paris. The exposition Urbain de Paname, consacrée à l’artwork urbain, se déroule dans plus de 2000 m². Dessins, graff, mais aussi sculptures… on y trouve de all, mais surtout une volonté de partager au plus grande nombre. Et c’est à apprécier jusqu’au 18 fevrier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *