Skip to content

Hydravion sur Titan, pipeline lunaire : voici ce qu’envisage la Nasa

Pour préparer l’exploration spatiale du futur et développer des applied sciences d’avant-garde, la Nasa finance depuis une douzaine d’années des packages de recherche extraordinarily innovants, à la restrict de la science-fiction et des possibilités technologiques actualelles : les “Nasa Progressive Superior Ideas” (NIAC). L’idée est de repérer et sectionner une serie de projets menés par des entreprises ou des organismes de recherche américains, qui pourraient, s’ils sont réalisables, révolutionner les objectifs ou le déroulement des missions spatiales.

Un développement en trois étapes

Ils sont d’abord financés, pour une durée de neuf mois, à hauteur de 175.000 {dollars}, afin de formaliser des études de idea. Ceux qui passent cette première étape bénéficient ensuite d’une nouvelle subvention pouvant atteindre 600.000 {dollars} sur une période deux ans, pour élaborer un program de développement plus concrete. The finalists bénéficient enfin deux annees de travaux et de exams suplémentaires, associées à une envelope deux tens of millions de {dollars}. Lorsqu’elles arrivent à terme, ces études pionnières se déroulent ainsi sur près de cinq ans.

Making the unattainable doable

The cuvée 2023 n’échappe pas à la règle. Dévoilée le 9 janvier 2023, elle comporte 14 propositions des plus audacieuses, comme un hydravion explorant différents websites géologiques sur Titan, la plus grosse lune de Saturne, un gazoduc transportant de l’oxygène sur la Lune, ou encore une supply d’énergie beaucoup plus compact and efficient for spatious voyages. “NASA dares to make the unattainable doable. And cela ne peut être réalisée que grâce aux penseurs et innovateurs qui nous aident à imaginer et réparer le futur de l’exploration spatialedeclared NASA administrator Invoice Nelson on this event. The NIAC program provides to those scientifiques and ingénieurs visionnaires the instruments and soutiens dont they ont besoin pour faire éclore les applied sciences des missions à come de la Nasa.”

Examine the cycle of natural chemistry on Titan

Baptisé TitanAir, the challenge of “bateau-volant” est porté by the corporate Planet Enterprises based mostly in Washington. Le idea d’hydravion à coque qu’elle développe permettait à la fois de volant dans l’atmosphère épaisse de Titan et de naviguer sur les zones lacustres de cette lune de Saturne, seul astre du Système solaire à posséder des lacs et des mers en floor même si ces derniers ne sont pas composés d’eau mais d’hydrocarbures (méthane et éthane). L’engin serait équipé de nombreux scientifiques et réaliserait chaque jour des missions d’exploration pouvant durer plusieurs heures. In analyzing lake and atmospheric charms, he’ll research the cycle of natural chemistry on Titan, which is able to permit sure exobiologists to reunite the required situations with the looks of the life.

Des pipelines lunaires en aluminium

Alors que la Lune est redevenue une vacation spot en vogue pour les agences spatiales internationales et que les Etats-Unis, l’Europe ou la Chine envisagent d’y construire des bases habitées, la société Lunar Ressources, située à Huntsville dans l’Alabama, think about pour sa half des gazoducs permettant d’acheminer de l’oxygène vers ce stations permanentes… Mais aussi des rovers pilotés par des astronauts ou encore des fusées ! L’oxygène serait extrait des molécules d’eau présentes au niveau du pôle Sud de l’astre sélène dans le régolithe. Il serait transporté ensuite, sous forme gazeuse, dans des réseaux de pipelines en aluminum d’au moins cinq kilomètres de lengthy, avec un flux d’environ deux kilogrammes d’oxygène par heure.

Vue d’artiste d’un pipeline transportant de l’oxygène sur la Lune. Credit : Peter Curreri

Des sources d’énergie 1000 fois moins volumineus

Citons enfin le projet proposé par l’Institut de technologie de Rochester dans l’Etat de New-York. The vise à révolutionner la technologie des” générateurs thermonucleaires à radioisotopes” (RTG) qui alimentent after les années 1960 de nombreuses sondes spatiales de la Nasa comme les vaisseaux Pionner, Voyager, Cassini ou New Horizons, les atterrisseurs Viking ou encore les rovers martiens Curiosity and Perseverance. Composés notamment d’indium, d’arsenic et d’antimoine, les nouveaux générateurs pourraient être dix fois plus puissants (30 watts/kg) que leurs prédécesseurs automobile beaucoup plus compacts. Leur quantity ne serait en effet que de 0,2 liter contre plus de 200 liters truly. These mills shall be extraordinarily précieux to feed the exploration nanosatellites (CubeSat) for the plans positioned on the Uranus or within the shaded areas en permanence like sure craters on the Moon.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *